Comment prévenir le risque de chute passé 60 ans ?

personne agée velo

Les campagnes de prévention en santé publique sont nombreuses à rappeler que le risque de chute augmente significativement avec l’âge. Néanmoins, ce n’est pas là une fatalité. Pour lutter contre ces accidents du quotidien, aux conséquences parfois sérieuses, quelques précautions simples et accessibles à tous peuvent être mises en place. Voyons ensemble quelques conseils pour prévenir le risque de chute à domicile passé 60 ans et ainsi conserver une bonne santé plus longtemps.

Qu’est-ce qui provoque les chutes des personnes âgées ?

Les chiffres nous apprennent que passé 60 ans, une personne âgée sur trois tombe au moins une fois par an. Les causes les plus récurrentes sont :

  • l’état de santé global de la personne âgée : troubles de l’équilibre, vertiges, diminution de la mobilité et des réflexes, faiblesse musculaire s’accompagnant d’une perte de force, prise de médicaments pour dormir, etc.
  • des habitudes de vie préjudiciables : une alimentation insuffisante, une consommation d’alcool déraisonnable, une prise de risque non considérée, etc.
  • un intérieur non adapté et présentant de multiples risques : pièces encombrées, tapis, escaliers, manque d’éclairage, etc.

Quelles précautions prendre pour limiter les risques de chute ?

Il est important d’aménager son lieu de lieu afin de prévenir les accidents domestiques et les chutes des personnes âgées.

Libérez les endroits de passage et y prévoir un éclairage suffisant

Retirez les meubles et objets inutiles et encombrants. Fixez les câbles et autres fils électriques des appareils aux murs de l’habitation. Prévoyez si nécessaire des boîtiers de rangement des câbles.

Ne craignez pas de multiplier les lampes, lampadaires et plafonniers. Un éclairage suffisant évite les zones d’ombre, potentiellement dangereuses. Si vous avez une allée à l’entrée du logement, tenez-la toujours entretenue et libérée de tout obstacle sur le passage.

Non aux tapis et aux sols glissants

Si la maison est dotée de parquets, faites l’acquisition de pantoufles à semelles antidérapantes pour éviter toute glissade. Peut-être peut-il être envisagé de faire poser un revêtement de sol antidérapant.

Bannissez les tapis, descentes de lit et tapis de bain. Ils sont autant de risques de trébucher ou de glisser dessus, du fait de ne pas être fixés au sol. Si vraiment vous ne pouvez vous en passer, choisissez des modèles de bonne qualité aux propriétés antidérapantes avérées.

Si l’habitation comprend des marches extérieures, soyez extrêmement vigilant, notamment les jours de pluie ou de grand froid.

Mettre à portée de main les objets usuels

Avoir ses affaires sous la main ou presque évitera les pas et donc les risques de chute. Veillez particulièrement à ce que le téléphone soit bien visible et accessible, et naturellement sans fil. Il peut être intéressant d’en installer un dans votre chambre en plus de celui du salon.

Faire des adaptations sur le mobilier

Pour se relever plus facilement du lit, ce dernier peut être rehaussé avec de nouveaux pieds, plus hauts, ou avec des cales prévues à cet effet.

Des rampes et barres d’appui pourront être installées aux points stratégiques tels que les escaliers, la salle de bain, les toilettes, etc. Les barres porte-serviettes ne sont pas prévues à cet effet et ne sont pas assez solidement fixées pour remplir cette fonction.

Ces quelques précautions faciles à mettre en place limiteront les risques de chutes chez les personnes de plus de 60 ans.

Adapter son alimentation

Le risque de chute est souvent lié à des carences alimentaires : le manque de calcium qui fragilise les os, le manque de vitamine C qui provoque une fatigue chronique ou le manque de fibres qui engendre une baisse de la souplesse articulaire. Surveillez donc votre alimentation et votre hydratation, un point clef pour les seniors.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *