Senior : l’importance de bien se préparer pour l’hiver

À mesure que vous vieillissez et que le temps froid approche, vous voudrez peut-être tenir compte de votre bien-être physique et mental. L’hiver apporte une multitude de risques et de complications pour la santé des personnes âgées en raison du temps froid et des basses températures. Il est donc important de savoir à quoi s’attendre et comment se préparer pour rester en santé durant cette saison. Découvrez ici les dangers liés aux temps froid pour une personne agée.

Les risques de chute augmentent

Les risques de chute à l’intérieur s’accroissent pendant l’hiver parce que la neige fondue sur le sol peut être glissante. Une personne âgée qui a été à l’extérieur et qui a eu très froid peut avoir une mobilité et un équilibre réduits et peut tomber en se déplaçant à l’intérieur.  Toutefois, même les personnes qui résident avec des aidants naturels et qui marchent sous surveillance peuvent être à risque. Assurez-vous que les endroits autour de votre maison sont pelletés et salés pour prévenir les chutes, et n’hésitez pas à demander de l’aide pour ces tâches. Si vous voulez que quelqu’un vous accompagne jusqu’à la voiture pour vous donner un bras sur lequel vous pouvez vous appuyer, c’est bien. Envisagez d’utiliser une marchette pour vous aider à rester en équilibre lorsque vous marchez à l’extérieur en hiver.

Hypothermie

Les adultes plus âgés peuvent rapidement perdre de la chaleur corporelle et sans être conscients de leur température, ce qui leur permet d’avoir trop froid, trop rapidement. Une température corporelle inférieure à 35°C  peut provoquer l’hypothermie. L’hypothermie est particulièrement dangereuse pour les personnes âgées, surtout celles qui vivent seules, car il n’y a personne pour remarquer les premiers signes.

Augmentation de la tension artérielle

Lorsque nous avons froid – surtout si notre corps ne récupère pas rapidement – le sang peut s’épaissir, ce qui peut faire augmenter la tension artérielle. Par conséquent, les incidents mettant la vie en danger, comme une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral, sont plus probables. Les personnes âgées vivant dans des maisons mal chauffées sont plus vulnérables à la mort en hiver. Les cardiopathies ischémiques et les maladies respiratoires, ainsi que la maladie d’Alzheimer et les maladies vasculaires cérébrales, sont responsables de la majorité des décès supplémentaires en hiver.

Les habitudes de sommeil sont modifiées

En hiver, l’ensoleillement est généralement beaucoup plus faible que pendant le reste de l’année. Tout le monde peut se sentir paresseux et avoir envie de dormir davantage. Se reposer davantage n’est pas un problème jusqu’à ce que le sommeil devienne une grande partie de la journée. Les aînés voudront peut-être songer à déclencher une alarme pour se réveiller au petit déjeuner et s’assurer qu’ils ne restent pas au lit tard à cause de l’obscurité de l’hiver. Le respect d’un horaire régulier peut être d’une grande aide pour éviter le syndrome du coucher du soleil, tout comme l’ouverture des stores et l’allumage des lumières pendant la journée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *